Bienvenue sur le Site

danirando.wifeo.com



Randos dans les
Pyrénées
Alpes
Montagnes du monde
itinéraire carte  google chrome
Traversée des Pyrénées en vélo.
VELO

EN

MONTAGNE ET TREKS
DIVERS


La traversée des Pyrénées
La montée du Ventoux
Le Biros en VTT

 

 

La traversée des Pyrénées en vélo du 15 au 21 Septembre 2006                                                                            
Michel, Jean-Marc, Jean (sur 2 jours) et Daniel . Logistique : Jean-Paul dit "le Papet" et son camping-car                        


 
Saint-Jean de Luz - Argeles s/mer 723 km
16 cols 2 vélos route (28/42/52- 14 à 28) + 1
VTT

L
es cols: col d'Osquich 392m
" du Hourrat 340m
" de Marie-Blanque 1035m
" d'Aubisque 1709m
" du Soulor 1474m
" du Tourmalet 2115m
" d'Aspin 1489m
" de Peyresourde 1569m
" de Menté 1340m
" du Portet d'Aspet 1069m
" de la Core 1395m
" d'Agnes 1570m
" du Port de Lhers 1517m
" de Pailhères 2001m
" des Arres 1608m
" de la Quillanne 1735m

Les grands moments:

- à l'entrée d'Espelette pour pimenter le départ, Michel passe à 2 doigts de l'accident
avec une bergère pressée qui tente de lui couper la route et finit dans le fossé
- les 2 premières étapes sous une pluie battante et particulièrement
la deuxième avec la montée éprouvante du Marie Blanque et de l'Aubisque
- la soupe chaude du Papet en haut de l'Aubisque
-l'arrivée en haut du Tourmalet sous le soleil qui nous accompagnera jusqu'au bout
- la soirée à Espousouilles chez Martine et Jean-Phi
- la fabuleuse descente (45 km) du col de la Quillanne à Prades
- la baignade à Argeles en tenue de cycliste
                                                                                                                             

Les Etapes

1/ St Jean de Luz - Tardets par le col d'Osquich 110 km
2/ Tardets- Argeles-Gazost par les cols du Hourrat, Marie-Blanque et Aubisque 132 km
3/ Argeles-Gazost- Arreau par le Tourmalet et l'Aspin 79 km
4/ Arreau - Castillon en Couserans par le Peyresourde, le Menté et le Portet d'Aspet 98 km

5/ Castillon en Couserans - Niaux par les cols de Core, d'Agnes et le Port de Lhers 90 km
6/ Niaux - Espousouilles par le col de Pailhères et le col des Arres 91 km
7/ Espousouilles - Argeles s/mer par le col de la Quillanne 123 km
 
L'histoire de la traversée
 

Michel qui se lève tous les matins avec une idée nouvelle m'en parlait depuis un an. La participation du "Papet" avec son camping-car pour la logistique rendait le projet crédible et nous proposons l'aventure à Jean-Marc qui se joint à nous avec son VTT.
Départ le jeudi 14 septembre après-midi sous la pluie pour St Jean de Luz. Le vendredi matin nous quittons le camping d'Ascain toujours sous la pluie et sommes attendus par Papet au sommet de l'Osquich monté facilement au bénéfice d'une miraculeuse éclaircie. Petit réconfort et nous repartons pour Tardets. La patronne du camping à la ferme nous reçoit chaleureusement, surtout Jean Marc à qui elle dit: "vous avez de belles jambes"!!Tout un programme, mais les gambettes en question étaient fatiguées et on en est resté là!
Le samedi matin, Jean profite du we pour nous rejoindre et faire les étapes mythiques du Tour. Nous enfourchons nos montures et partons toujours sous la pluie. Une petite erreur d'itinéraire nous emmene au symbolique col du Hourrat pour attaquer le redoutable Marie-Blanque. 4 km avant le sommet un pessimiste a peint sur la route " ici commence l'enfer":un cycliste averti en vaut 2 !!!
Dans la descente Jean Marc fait appel à la voiture balai, ses freins ont rendu l'âme. Nous continuons vers l'Aubisque qui pour ma part a été le col le plus redoutable: froid et pluie abondante ont rendu la montée éprouvante et la soupe chaude de Papet au sommet nous a remonté le moral, car je peux l'avouer, j'étais décalqué!! Les descentes ont nécéssité beaucoup de prudence, les freins gorgés d'eau avaient perdu leur éfficacité et on a descendu ces 2 cols "debout sur les cocottes de freins" !!
En arrivant à Argeles Gazost ma roue libre qui avait avalé du sable, faisait un bruit de crécelle, Michel a démonté la cassette pour nettoyer tout ça et après un graissage à ....l'huile d'olive du cuistot la mécanique repartait de plus belle!! Au camping nous faisons un extra: on loue un mobil-home avec chauffage électrique pour sécher tout notre attirail et profiter d'un espace plus confortable pour nous "refaire la cerise" après cette difficile journée. Le dimanche nous quittons Argeles requinqués pour arriver au sommet du Tourmalet à midi sous un soleil bienvenu qui ne nous quittera plus, et après l'Aspin nous nous posons au camping d'Arreau où Jean nous quitte pour reprendre le boulot.
Lundi on enfile le Peyresourde, puis le Menté et enfin le Portet d'Aspet, étape au camping de Castillon en Couserans.
Mardi, cols de la Core, d'Agnes et Port de Lhers et étape à Niaux célèbre pour ses grottes préhistoriques.
Mercredi, nous prenons la route Tarascon-Ax les Thermes, particulièrement encombrée de véhicules en direction de l'Andorre. A Ax, nous laissons cet itinéraire infernal pour le col de Pailhères, 2001m, 19 km, 1300m de dénivelé et 9 % de moyenne, pas facile c'est un autre Tourmalet !
Exit l'Ariège après Quérigut et bonjour le Capcir par le col des Arres. Nous sommes accueillis par Martine et Jean-Phi, les amis de Michel qui nous ont chaleureusement hébergés dans leur village d'Espousouilles.
Jeudi, dernière et longue étape par le col de la Quillanne entre Capcir et Cerdagne, et arrivée à Argeles s/Mer. Retour à Astaffort le vendredi. Mon point de vue sur cette traversée: une épreuve physique passionnante ouverte à un grand nombre à condition d'avoir le moral, une pratique cycliste minimale et surtout une bonne logistique. Compte tenu de l'état déplorable du revetement routier que l'on ne perçoit pas en voiture, je pense que la difficulté première est le mal au dos et aux fesses provoqué par les vibrations sur un vélo de route rigide et gonflé à 8 bars, un bon VTC bien suspendu, bien équipé 28/42/52 et de 12 à 28 est peut-être la solution la plus adéquate, en tout cas la moins inconfortable, mais..... avis personnel !!!

     
 
 
 
 
 

                                                                                                                                                Retour en haut de la page





Le Biros en VTT (Septembre 2011)           

 

Camp de base : Sentein

Montée du col de Core jusqu'au lac de Bethmale puis prendre une bonne piste jusqu'au cirque de Campuls et retour.

Montée à Aylié jusqu'aux mines de Bentaillou par la piste interdite aux véhicules
et retour à Sentein.

Visite des villages typiques d'Antras et Irazein (bonnes routes goudronnées).

Visites des hameaux de Jos, Mourtis et montée jusqu'au terminus du col de Roux par des pistes en assez bon état. Très belles vues sur les montagnes birossaises: Maubermé, Crabère, Pic de l'Har Serre-Haute....

 

                                                                                                                                

                                                                                                                                     Retour en haut de la page
 
La montée du Ventoux en vélo (2ème) et en courant (trail) au départ de Malaucène

Au départ de Malaucène  pour les cyclistes  -Christel et Zaza pour le trail, direct depuis Malaucène.
 
 
03 Octobre 2010
Le dimanche matin nous laissons le véhicule à la sortie de Malaucène sur la route du Ventoux, à 8 heures départ par le GR4 pour les filles en courant (préparation pour le trail des Templiers à la fin du mois) et pour les 2 cyclistes direction Bédoin par le col de la Madeleine histoire de se chauffer avant la rude montée de Bédoin. 21 km de montée et 1600m de dénivelée, c’est l’accès le plus renommé et aussi le plus difficile. De Bédoin à St Estève, faible pente de 4.5% en moyenne qui permet la mise en jambe, sur les 8 km suivants jusqu’au Chalet Reynard, la pente moyenne est de 9.4%. C’est la partie la plus difficile du parcours. La troisième étape reliant le Chalet Reynard au sommet du Ventoux a une moyenne de 8% et la difficulté augmente progressivement jusqu’au sommet. Un fort vent latéral, une crevaison inopportune et la fatigue accumulée rend ce tronçon assez difficile. Pour la vingtaine de mètres entre le dernier virage et le panneau, il fallait mettre pied à terre tellement le vent soufflait en rafale. Temps en vélo : Malaucène- Bédoin, 1/2h, et Bédoin- sommet 2 h20.
Les filles mettaient 4 heures 20 pour atteindre le sommet par le GR4 et 3h30 pour la redescente (belle performance!!)
 
   



                                                                                                                         Retour en haut de la page

 

Vtt  dans la Barguillère                                        ( Ariège/Montoulieu)            

2.3.4 Mai 2012-05-05
Col de la Lauze au départ de Freychenet, cascade du Fumat
Montoulieu au Prat d’Albis  puis au Bout de Touron et redescente par la piste forestière de la forêt
Domaniale de Montoulieu puis piste de la forêt domaniale de Prayols.
Beau point de vue sur les sommets ariégeois enneigés depuis le Bout de Touron 1490m, forêts de hêtres superbes.
 


















Trek en traineau à chiens au Québec (Canada)                
 

Du 22 février au 2 mars 2014
Après une visite rapide d’une demi-journée de la vielle ville de Québec, Gilles, le patron d’Aventuraid nous emmène à 5 heures de route au nord du lac St Jean, point de départ de notre trek de 5 jours en autonomie. Mylène, notre musher ,  nous guidera,  Michel, Luc, Mady (une Suisse) et moi sur nos traineaux tirés chacun par 4 robustes malamutes. Le temps est superbe mais les températures sont rudes, -25° en moyenne avec des écarts allant de -15° au soleil à midi à l’abri du vent jusqu’à -35° au petit jour. Le maniement du traineau est facile sur les grandes étendues glacées mais devient très technique et physique dans une forêt boréale très dense en sapins, bouleaux et épinettes au relief assez tourmenté et imprévisible. Les chutes, retournement de traineaux et télescopages avec les arbres sont fréquents. Le matin et le soir, décrocher chaque chien du câble d’acier  où ils ont passé la nuit et mettre le harnais, s’apparente à un véritable rodéo tant les chiens sont impatients et costauds (certains pèsent une cinquantaine de kilos), mais il se crée avec eux une grande complicité. Très affectueux avec les hommes, ils sont de redoutables bagarreurs entre eux, surtout les males !
L’hébergement sous tente prospecteur ou en cabanes de rondins est rendu assez confortable par la présence de poêles à bois. Chaque point d’hébergement se trouve à proximité d’un lac glacé et possède une tarière pour forer l’épaisseur de glace  (1 mètre environ) et obtenir  l’eau nécessaire à nos besoins alimentaires ainsi qu’à ceux des chiens. Le soir avant la nuit une balade en raquettes dans la forêt nous permettait d’observer beaucoup de traces d’animaux (loutre, orignal, lièvre….) mais la présence (bruyante) des chiens ne nous a pas permis de voir ces animaux. L’implantation d’un  rustique sauna (petite cabane en bois équipée d’un poêle) à proximité des lieux d’hébergement a permis aux plus courageux (pas moi !!!) de prendre une bonne suée et de se sécher ensuite en se roulant dans la neige à la « nordique » !!!  
Une aventure étonnante et singulière à laquelle nous avons pris beaucoup de plaisir.
Pour ceux qui seraient intéressés, une adresse à recommander pour leur sérieux et leur professionnalisme :    info@aventuraid.qc.ca
 


                                                                                                                   Retour en haut de la page