Bienvenue sur le Site

danirando.wifeo.com


Randos dans les
Pyrénées
Alpes
Montagnes du monde

 


PYRENEES CENTRALES

NEOUVIELLE


la Ferbos
Crabonouse Bugarret
Néouvielle 
Pic Long.Campbiel.Estaragne
le Ramougnle
Campbiel

Pic Méchant
 
  
"En haut des cimes on se rend compte que la neige, le ciel et l'or ont la même valeur"
      


 
Pic Méchant 2930m depuis le val d’Estaragne   

11 et 12 juillet 2013
Alain, Thierry, Jean et Daniel                                                6h AR

Jean qui prépare la course de trail du Grand Raid Pyrénéen (160km en courant !!!!) s’est joint à nous pour le transport et le bivouac et a profité de l’occasion pour venir s’entrainer et courir dans le secteur. Nous posons notre bivouac à  une centaine de mètres de la route dans le val d’Estaragne vers 2100m et profitons de la fin d’après midi pour remonter le vallon jusqu’à 2400m et reconnaitre de visu l’itinéraire pour monter au pic Méchant. Le lendemain matin départ 6 h par un couloir redressé qui part à 2100m juste au-dessus de notre bivouac plein Est et permet de passer au dessus des barres qui bordent le versant gauche du vallon. La progression est facilitée par une petite sente bien cairnée qui nous emmène au pied du grand couloir qui monte directement au col entre les pics Méchant et Toudes. Nous ne prenons pas le couloir (neige dure sur une bonne partie) mais nous prenons un itinéraire cairné qui remonte au dessus de la partie gauche du couloir l’éperon de la base S/W du pic Méchant pour rejoindre le bout du couloir sous le col. Du col un itinéraire bien signalé par des cairns permet de grimper au sommet tout prêt, d’où on bénéficie d’un point de vue fabuleux sur 360°.
Sans les arrêts, l’aller-retour s’est fait en 6 heures. Vigilance sur certains passages exposés et un rocher peu sûr, mais très belle rando dans un environnement superbe (Néouvielle, pic Long, Munia, Mt Perdu…..)
 
                                                                                                                                                       
La Ferbos                  Août 1997       Jean Marc et Raymond       

Jolie voie d’escalade dans un cadre grandiose au dessus du lac de Cap de Long qui permet de monter au pic des 3 Conseillers( 3039m) par l’arête Est aérienne mais en bon rocher. Au départ du lac prendre à gauche en bout de barrage la sente qui mène aux terrasses de Cap de Long jusqu’au cirque qui se trouve en dessous de la brèche de Néouvielle, voie d’accès d’une autre voie d’escalade superbe mais plus connue : la crête des 3 Conseillers qui aboutit au sommet du Néouvielle. Le topo conseillait de monter le pierrier d’une centaine de mètres pour prendre le fil de l’arête par une cheminée bien marquée. Mais dans le doute,n'étant pas sûr d'emprunter la bonne cheminée  (que Raymond contemple longuement sur l'une des photos ci-dessous) nous avons fini par faire l'intégrale en démarrant tout en bas.La première partie avec ses petites vires herbeuses et envahies par les rhododendrons est assez malaisée ensuite la voie progresse sur une crête raide mais en bon rocher sur laquelle nous avons évolué en réversible. une aiguillette se passe par le Sud puis une brèche suivie d’un mur raide se franchit par la gauche . A l'approche du sommet l'arète devient moins pentue et plus facile. Le retour se fait par la brèche entre les Trois Conseillers et le Néouvielle qui n'est pas trés commode et comporte vers le bas une petite vire assez fine et exposée assez impressionante en fin de saison.En reprenant pied sur le pierrier nous eumes la surprise d'y trouver une jeune Ibère ésseulée et éplorée.L'obstacle l'avait rebutée et ses compagnons ,montés au Trois Conseillers, l'avaient lachement abandonnée.(les rustres!!) .Elle fut donc trés heureuse de se joindre à nous pour le retour. Elle revint avec nous jusqu'au lac de Cap de Long,d'ou il nous fallut la raccompagner au parking du Néouvielle puisque c'est de la qu'ils étaient partis, passant ensuite par le Pas du Gatt. Merci à Daniel, qui bien qu'absent a contribué à la réalisation de cette page.Par la suite nous avons fait avec lui une nouvelle tentative a la Ferbos qui trés logiquement s'est terminée au sommet......du Ramougn! Mais ceci est une autre histoire !!!

   
 
 


Néouvielle par l’arête des 3 Conseillers (escalade AD )             Jean-Marc, Pascale, Raymond, Daniel  Juin 1993 / Challenge du CAF Agen

 

Le samedi soir, repas et bivouac sous tente sur le bord du lac d’Orédon.

Dimanche matin nous nous dirigeons de bonne heure vers le lac d’Aubert puis vers le « Pas du Gat »2465m

On suit vers l’ouest sur le haut des terrasses de Cap de Long le sentier qui chemine au pied de la paroi jusqu’à

Une grande vire oblique qui monte jusqu’à la brèche et est compliquée par un névé en neige dure déversant.

On rejoint l’attaque de la voie en compagnie d’un important groupe de cafistes de Pau. Cordes emmêlées, chutes de pierres et fréquents bouchons sont souvent le lot de cette belle voie d’escalade très fréquentée et on n’y a pas échappé ! Passages de III sup et IV inf (passage dit de « la boîte aux lettres ») et on atteint le sommet par un passage aérien horizontal pour retrouver nos compères agenais montés par la voie normale que nous empruntons pour la descente.

 

 

 Retour en haut de la page
 


Néouvielle 3091 m        17 août 2007 Loulou, Sybil et Daniel




Départ de Francescas le matin à 7h, nous démarrons la rando vers 10h30 au moment où les dernières brumes matinales se dégagent. Nous traversons la digue du lac d’Aubert 2150m pour se diriger vers la Brèche de Barris 2439m, l’itinéraire truffé de cairns, nous emmène sur le cheminement haut qui passe sur les terrasses dominant le vallon glaciaire de la voie normale plus à l’Ouest.

Nous allons tout droit vers la brèche Chaussenque, repère naturel bien visible, pour prendre sur la gauche le vallon d’accès au sommet qui passe sous le prolongement de la Crête d’Espade. Nous remontons 2 petits névés, pauvres vestiges du glacier disparu du Néouvielle, pour prendre pied sur la base chaotique du sommet.


Arrivée à la cheminée sommitale qui donne accès aux blocs constituants la pointe du Néouvielle(15h). Nous assistons à l’arrivée d’une cordée de 4 espagnols qui venait de la célèbre arête des 3 Conseillers. Après les photos d’usage, nous reprenons le chemin du retour vers 15h30 plus long que prévu, le nerf sciatique de Loulou ayant décidé de jouer les troubles fêtes ! Retour à la voiture à 19h30 et à Francescas vers 22h30.

 

   Retour en haut de la page

 
LES PICS DE CRABONOUSE ET DE BUGARRET                 19 ET 20 JUILLET 2003    Jean Marc Michel Daniel   

 Départ a 1200m dans le vallon de Barrada, passage devant la cabane de Matte qui nous rappelle de bons souvenirs hivernaux et arrivée une heure après au cirque d'Eres Lits 1700m .
Grande perplexité du groupe pour trouver ,a défaut de sente inexistante,une voie qui nous permettrait de franchir la face Est du cirque pour atteindre le vallon supérieur menant au lac de Crabounouse et rejoindre la crête qui mène au pic du même nom. " Droit devant" cria le chef et nous voila embringués, chargés comme des baudets dans une pente raide, glissante et incertaine, ponctuée de nombreuses hésitations. Au bout de 400 m de dénivelé, suants, soufflants, râlants et extenués, harcèles par les taons, nous posons notre barda à 2100m sur la partie basse du vallon où nous avons bivouaqué. Le lendemain lever 6 heures30, les forces et le courage étant de retour a 7h nous repartons jusqu'a la crête sans grande difficulté et arrivons au pic de Crabounouse 3021m vers les 10 h. Après un casse dalle bien mérité nous poursuivons facilement la crête jusqu'au pic de Bugarret 3031m.le panorama sur Gavarnie et le Vignemale entres autres était superbe mais la fière Dent d'Estibere Male 3017m titillait la convoitise de Jean Marc et Luc. Les difficultés prévisibles de la descente ramenaient tout le monde à la raison et on attaquait le retour sur le bivouac à 11h15 atteint à 13h. "ricou" soupe et café,sacs bouclés et attaque a 14h du morceau le plus délicat,les 400m de descente dans le cirque tant redoutés. L'expression romaine "descendre dans le cirque" n'étant pas usurpée devant les difficultés qui nous attendaient. Jean marc avait trouvé un topo sur le net dont l'optimisme excessif nous a trompé. En réalité ce passage particulièrement pénible et exposé se rapproche plus des travaux forcés que de la rando cafiste et je ne conseille a personne d'utiliser cette voie, mieux vaut les sentiers plus longs certes mais plus surs et plus reposants du vallon de l'Yse et du col de Pierrefitte ou du lac de Cap de Long en passant par la Hourquette de Bugarret. Après 2 h de bavante et de stress (pour ce qui me concerne) agrémenté de quelques frayeurs :la chute de mon sacs, rattrapé de justesse par Jean Marc dans un plongeon de demi de mêlée lui même plaqué aux jambes par Michel sous le regard interloqué de votre serviteur accroché par une main a un gratton. Cliffhanger en direct mais sans Stallone!!! Pour finir Michel surestimant sa détente et l'élasticité de son jarret se loupait en sautant le torrent et perdait son beau piolet Grivel dans l'écume jaillissante du ru (voila que je m'envole dans le lyrisme) Retour a la voiture vers 17h. Vidé de chez vidé et les gambettes chamalloo. La bière fraîche au troquet d'Argeles n'était pas de trop pour remonter le moral des troupes Arrivée a Astaffort a 21 h et 104  trois mille au compteur du chef


      Retour en haut de la page
 

Le Ramoun 3011 m                     26.27 mai 2001                     Jean Marc, Raymond et Daniel        


   On part du barrage du lac de Cap de Long pour atteindre les terrasses qui dominent la rive Nord du lac, 150m environ sous le Pas du Gat, échancrure qui permet de rejoindre le lac d’Aubert. Nous bivouaquons vers 2300m sur un balcon à la vue superbe. Le lendemain matin nous changeons de programme pour remonter au Pas du Gat 2465m et nous prenons sur notre gauche la Crête des Laquettes en direction du Ramougn au pied duquel je laissais(problème de canal carpien invalidant pour l'escalade) mes 2 copains faire une ascension très intéressante et finalement moins compliquée, à leurs dires, que je le pensais. La paroi, formée de blocs de granit, mesure environ 50 m de haut. L’escalade, d’abord verticale puis très aérienne, progresse par le flanc de la crête occidentale orientée vers le glacier. En gagnant de la hauteur, on tourne à gauche pour poursuivre par un terrain moins redressé sur des corniches et des petits couloirs pour arriver à la Pointe du Ramougn 3011m.                                    

 

Le Pic Long 3192 m    Campbiel 3173 m   pic d'Estaragne 3006 m        Juin 1987-Depuis le barrage de Cap de Long. Michel et Patrice Liesta,Martine et 
                                                                                                                                                                                                                                                        Jean-pierre Grammont,Daniel,Nicole et Jean-Marc

  Nous sommes partis en deux groupes du barrage de cap de Long. Martine et Jean-pierre Grammont,Daniel,Nicole et Jean-Marc. Michel et Patrice Liesta qui venaient directement d'Agen nous rattrapèrent en chemin .Départ sans problème par le bon sentier qui domine le lac (longuement...).Puis cheminement largement décrit par tous les bons auteurs jusqu'au glacier du Pays Baché .On voit sur les photos que l'enneigement était encore important et le glacier plus consistant que de nos jours ce qui permettait donc de monter assez haut .La fin étant assez pentue mais en bonne neige .(abondante et pas trop dure)
Aprés avoir gagné le pied de la célèbre cheminée ,nous commençons à la gravir sur quelques mètres.Assez rapidement (4 a 5 m ce jour la )on trouve une petite vire sur la gauche(en regardant vers le haut) et un cheminement en zigzag à mon sens plus facile que la cheminée permet d'atteindre rapidement la hourquette. Attention toutefois aux risques de chutes de pierre pour les groupes. Depuis ce jour ,J'ai emprunté cet itinéraire a plusieurs reprises. De la hourquette , la fin est un peu impressionnante ,et Martine décidait de nous attendre là, tandis que le groupe finissait d'arriver au sommet. Temps clair et vue magnifique tous azimuts. Beau temps,départ dans la brume dont nous émergeons vers 2200m et qui restera en bas .Retour sur le glacier, traversée vers la Hourquette de Cap de Long puis montée au Campbiel, toute crête jusqu'à l'Estaragne et descente dans le vallon d'Estaragne au bas duquel nous retrouvons un véhicule pour remonter au lac de Cap de Long et rejoindre le reste de la troupe vers 17h30.
       
        
 
 Retour en haut de la page           

    Le Campbiel         17 Août 2010            Dany.Loulou.Daniel 


*



Départ du lac de Cap de Long 2175m (23km de St Lary),
on prend le chemin qui longe puis surplombe le lac au bout duquel on descend à la rencontre du torrent 2250m, puis on remonte son cours rive gauche après une traversée à gué en direction du Sud par l’aride Montagne de Cap de Long.
L’itinéraire bien balisé par les cairns remonte un ressaut rocailleux jusqu’à un petit étang 2570m où on laisse à droite la sente du Pic Long pour monter dans des pelouses puis des rocailles jusqu’à la Hourquette de Cap de Long 2902m.


Du col on prend vers la gauche une sente bien marquée dans de fins éboulis qui monte jusqu’à l’arête facile du Campbiel. Au sommet de cette arête on se dirige à nouveau à gauche vers le sommet tout proche.




Point de vue à 360° sur tous les grands sommets des Pyrénées.
 
   

                                  
                                                               
                                                                                                                                                               Retour en haut de la page