Randos dans les
Pyrénées
Alpes
Montagnes du monde
PYRENEES ARAGONAISES
ANETO

La Pointe d'Astorg, le Maldito

 Aneto, pico del medio etc
la Maladetta 

#Le Russel
LE PIC D'ANETO
La Forca Estasen

Pic des Tempêtes
'Aneto par la face Sud

 
« le bonheur est une petite chose qu’on grignote , assis par terre, au soleil » Jean Giraudoux




 

La Pointe d'Astorg, le Maldito, l'Aiguille Schmid-Endell, le Pic d'Aragüells et l'Aiguille Juncadella                           5h et 10h40  

    Alain et Daniel   7 et 8 Août 2012

Départ du Pont de Coronas (1950m) (navettes depuis le Plan de Senarta toutes les 2h de 5h15 à 18h/16 euros) à 12h 20 et arrivée à l’ibon intermédiaire de Coronas 2725m à 14h50. Nous choisissons 2 abris sous roche proches l’un de l’autre où nous laissons nos affaires, puis nous montons au pic d’Aragüells 3037m) pour redescendre au collado de Cregüena (2905m) puis remonter facilement à l’Aiguille Juncadella (3021m) et retour au bivouac à 17h40.
Le lendemain nous partons à 5h45 en direction du pied de la muraille des aiguilles de Cregüena que nous suivons plein Nord, pour passer sous le Maldito en direction des 3 cheminées légèrement à droite de la Pointe d’Astorg. La première, longue mais directe est à éviter, extrêmement croulante et instable, la troisième est plus éloignée et croulante également, nous choisissons celle du milieu dite « du bloc coincé », nous passons  sous celui-ci pour prendre une vire sur la droite qui évite la partie supérieure du couloir peu praticable mais qui nécessite un petit rappel de 6m en haut de la crête pour redescendre dans la brèche correspondant au haut du couloir (anneau de sangle), de là un mur d’une quinzaine de mètres avec un passage de III (anneau de sangles pour rappel à la descente) nécessite un peu d’attention. Le mur débouche directement au sommet de la Pointe d’Astorg(3355m), d’où nous irons sans difficulté au sommet du Maldito(3350m) et de l’Aiguille Schmidt-Endell  (3335m). Le retour au bivouac (15h) à travers les blocs très nombreux nous a paru plus long qu’à la montée. Nous avons réussi à prendre la dernière navette de 18h, ce qui nous a évité un deuxième bivouac ( descente 1h40).


                                                                                                                         Retour en haut de la page


 
    Pico del Medio et Pico de Coronas                     27 et 28 Août 2011         Anne, Alain, Eric et Daniel 
 

 Bénasque / La Besurta   non significatif (grosse perte de temps au Maldito)                                                        
Au départ de la Besurta 1920mBivouac sur une pelouse en balcon à 2300m près du barranco de la Maladeta .

Dimanche matin, nous passons la brêche du Portillon Supérieur 2880m et remontons dans les blocs le long de l'arête du Portillon, puis la base de la Maladeta jusqu'au col Maldito 3198m . Nous tentons l'escalade du Maldito sur la face Nord par une cheminée assez difficile et peu lisible située sous la sentinelle Schmidt-Endell. Mais après une quinzaine de mètres, l'itinéraire peu évident semblait nous mener vers des difficultés supérieures à nos capacités.( En fait la voie normale est  plutôt versant Sud par une cheminée comportant un bloc coincé, voir compte-rendu Astorg/Maldito). Sagement on redescendait pour reprendre pied sur le haut du glacier que  l'on traversait plein Est pour rejoindre le col du Milieu 3268m d'où on avait accès facilement au pic du Milieu 3346m puis après un retour au col, au pic de Coronas 3293m, on redescendait alors au col  de Coronas 3196m pour retrouver le glacier.
Pendant qu'on le retraversait en direction du Portillon Supérieur, Alain faisait une rapide ascension de la Pointe Oliveras Arenas 3298m pilier Est du col de Coronas, qui manquait à sa collection de "3000". Long  et pénible retour au bivouac par des chaos rocheux rébarbatifs . Il semble que cette voie de montée Nord  au Maldito soit peu empruntée de part sa difficulté de lecture , nous projetons de faire l'ascension du
Maldito et de la Pointe d'Astorg depuis le col du Medio et en venant du vallon du Ballibierna pour changer la marche d'approche. 

 
 
Retour en haut de la page

 
 

LE PIC D'ANETO           Juin 2001     

     Christiane.Jacques.Michel.Daniel




Pas encore de navette obligatoire pour remonter le vallon de Vallibierna jusqu'au refuge

de Coronas 1950m où nous laissons le véhicule de Jacques. Bivouac sur les dernières
pelouses avant la neige à 2500m sous l'ibon inférieur de Coronas.


Au départ du bivouac nous chaussons les crampons. Sous le col de Coronas nous

pouvons voir sur notre droite (Est) 2 cordées dans le couloir Estasen progressant vers

le sommet de l'Aneto directement. Nous passons le col de Coronas bouché par une

énorme corniche et atteignons sans encombre l 'Aneto après le passage du Pas de

Mahomet dont le fil était déneigé. 
 

                                                                                                                               
 
Retour en haut de la page 






 
   Les Posets, la Dent de Llardana et l'Aneto par la face Sud                    
 
     26, 27, 28 et 29 Juillet 2016          Mathieu, Nathan, Michel, Marcela Eric et Daniel
Pour se mettre en jambes on monte au refuge Angel Horus où on passera la nuit, puis lendemain ascension des Posets et au passage montée à la Dent de Llardana. Nous redescendons au parking pour prendre la route de Benasque et planter notre tente au Plan de Senarta point de départ le lendemain de l'ascension de l'Aneto par la face Sud.
Le Pic d'Aneto depuis le Plan de Senarta (navette) et le vallon de Ballibierna ( refuge de Corones 1940m): bivouac au bord de l'étang intermédiaire de Coronas 2757m, montée au col de Corones 3208m, puis Pas de Mahomet et sommet de l'Aneto 3404m. Montée au bivouac en 2h, puis 3 h du bivouac au sommet, 2h30 pour revenir au bivouac où nous passons la nuit . Le lendemain matin Marcela et Eric montent au pic d'Arraguells avant de prendre la descente pour prendre la navette de 10h.

 
 

 
Le Russel               Jean-Marc, Michel, Daniel
    Samedi après-midi, après le tunnel de Viella direction village d'Aneto sur la droite . Nous prenons la route qui monte au barrage du lac de Llauset. Surprise, au niveau du pare-avalanche à 2000m, une chaîne barre la route avec un panneau "peligro".Le danger n'étant pas identifié et la chaîne ayant suffisamment de mou, les 2 compères l'ont levée et permis le passage de la Golf. Arrivés au tunnel avant le barrage nous avons prudemment laissé la voiture, une deuxième chaîne barrant à nouveau le passage. Frontale sur la tête, on s'engage dans le noir absolu du tunnel sur 1.5 Km pour déboucher à 2165m au niveau du barrage. Il fallut une bonne heure pour atteindre la cabane de Botornas 2335m sous des coups de tonnerre menaçants.Cabane récente (***) avec 2 mousses /1 bat flanc/1 banc / 1 cheminée sans bois. Compte tenu de la distance malgré un dénivelé assez faible( 900m) je suis chargè de réveiller la troupe à 5 h mais un vent violent mêlé de neige nous renvoie dans nos duvets. A 6h30 une accalmie nous décide et nous démarrons à 7h15 de la cabane. Arrivés au col de Vallibierne (2728m) le froid vif et la neige de la nuit laissaient penser que la partie serait moins facile que prévu. Le passage à flanc très exposé entre le col de Vallibierne et le col des Isards (2803m) demandait quelques précautions. Arrivés au pied du Russel, la vire enneigée qui barre une partie de la crête en diagonale entre le Russel Est et le Russel Sud ne nous inspire pas (glacée et très exposée) nous décidons l'accès à la crête en escalade mixte par un couloir désormais baptisé " couloir Girardin ", qui s'est lancé la dedans la fleur au piolet sans assurance et les doigts à moitié gelés. Sur la crête un vent violent et glacial douchait notre ambition d'aller toute crête jusqu'a la brèche Russel entre la Punta de la Brecha et le Margalita.A défaut d'aligner 6 x 3000m pour que le chef Bergeron passe les 100 x 3000m nous nous sommes contentés du Russel Sud 3095m de l'Antécime Russel SE 3203m et du Russel Est 3046m. Falta uno à Jean Marc.


   Retour en haut de la page      


 

 
 
la Maladetta et Abadias                       
10.11.12 Août 2007 Jean Marc et Daniel

 

     Arrivée à « La Besurta » 1920m à 18h30, passage au refuge(gavé) de La Renclusa
et arrêt bivouac sur une plate-forme herbeuse très confortable 160m au dessus de la
foule du refuge vers 2300m. Samedi matin, lever 6h15 et départ 7h en compagnie des
nombreux espagnols qui montent faire l’Aneto. Nous quittons tout ce monde après le
passage du Portillon Supérieur 2855m et remontons le long de l’arête des Portillons
dans un chaos rocheux particulièrement pénible jusqu’à une première cheminée sur le flanc
Est de la ligne de crête Maladeta-Abadias. Après en avoir gravi un tiers, Jean Marc  me dit :
« Je ne la sens pas !! », quelques dalles verticales semblaient lui donner raison.
On met la corde pour redescendre en toute sécurité en évitant les
nombreuses chutes de pierres car visiblement cette cheminée n’est pas ramonée souvent !
On reprend notre progression et on en choisit une nouvelle à priori plus sympathique qui nous emmène sans trop de difficultés sur la crête constituée de gros blocs s’élargissant
coté Ouest et permettant d’atteindre le sommet de la Maladeta facilement. Nous étions seuls, visiblement ce sommet attire moins nos amis espagnols que le mythique Aneto !88
Du sommet nous pouvons constater l’état  lamentable du glacier qui, depuis notre
dernière visite par cette voie il y a 15 ans, s’est considérablement réduit. Le réchauffement climatique n’est pas une vue de l’esprit !! Petite visite de courtoisie au Pico Abadias et nous choisissons de revenir sur le glacier pour rejoindre la voie normale de l’Anéto et éviter
ainsi une partie du pénible chaos rocheux de la montée.Nous retrouvons notre bivouac
vers 18h et après une bonne nuit, le dimanche matin, nous prenons à la Besurta la navette 
de8h                                                                                                                                                                             

 

Retour en haut de la page 
Les Pics de Ballibierna     l'Aneto et la crête du Milieu, Ballibierna ,voireVallibierna ou encore Vallhiverna                           1 Aout 1994  Jean-Marc

              j'avais décidé de prolonger un peu mon séjour dans le secteur et de monter aux pics de Ballibierna.(connus a l'époque sous le nom de" Malibierne")Empruntant en voiture la vallée du même nom je plantai la tente non loin du refuge forestier de LLosas.M'inspirant en partie du topo de Véron("cent sommet" )je gagnai le sommet par un vaste mouvement tournant, puis je redescendis au plus court. Départ vers l'Est, je suivis d'abord la chemin qui se transforme bientôt en sentier,il suit le torrent de Ballibierna et gagne un premier lac. On continue de suivre le torrent et après le deuxième lac de vallibierne il faut quitter le torrent et monter au sud vers le col de Vallibierna(.......)2710 m-2 h 15.La l'itinéraire s'infléchit vers l’Est, passe prés de L'étang gelé (estany gelat) puis monte vers la crête sans grosse difficulté, celle-ci comporte néanmoins quelques passages aériens avant le Pic de Ballibierna 3067m. Sans barguigner j'attaque le" paso de caballo." à cheval comme tout le monde. Une fois qu'on s'est fait à cette idée d'un mode de progression pas très académique, il n'y a pas de véritable difficulté. Cela dit, il reste évident qu'il ne faut pas tomber et que ça peut impressionner les âmes sensibles. La Tuca de las Culebras 3062 m est ensuite toute proche. (Sauf hésitations, environ 15 minutes entre les deux sommets.)Après avoir pris le temps de contempler le paysage, notamment tout le panorama sur le versant sud de l Aneto ;(indicible, inénarrable etc...) mais aussi les Posets. Plaisanterie mise à part, c'est un belvédère pas ordinaire. La descente s'effectue par le col de Lauset , ou je remarque de nombreux Edelweiss, puis par le barranco de Culebras que je descends rapidement, sans difficulté particulière. (et sans rencontrer la moindre couleuvre....)Je retombe sur le rio du départ et la fin s'effectue sur le chemin de départ. Environ 1h 30 pour la descente.
?

.  
                                                                                                                                                                  
Retour en haut de la page           




 

La Forca Estasen 3028 m
    par le Val de Salenques              
                                                 

Alain Thoueilles, Daniel Duprat
30 Sept et 1er Octobre 2012

       Sur 2 jours avec bivouac à 2150m, dénivelé global 1650m, 13h15 sans les pauses
Le Val de Salenques est très sauvage et d’une discrétion absolue, et pour cause, c’est un gigantesque chaos. Si vous voulez vous fâcher avec votre meilleurs ami, emmenez-le dans cet univers minéral, hors sentier et d’une longueur…… !!! Par contre, dans cette beauté sauvage et rugueuse coule un superbe torrent avec des aires de bivouac très confortables. A la longueur et la difficulté de l’itinéraire, s’est invité un élément perturbateur inattendu, la neige tombée 2 jours avant. Une couche gelée, pas assez épaisse pour évoluer sereinement en crampons mais  suffisamment pour compliquer certains passages sur l’arête (PD).
1er Jour : 700m de dénivelé, 3h30
Départ du Pont de Salenques 1470m à 13h15, on quitte le GR11 au bout de 45 min pour se colleter avec les premiers gros blocs. Installation du bivouac à 2150m.
2ème jour : dénivelé 950m, 9h45  AR jusqu’au parking dont 4h pour monter au sommet depuis le bivouac.
Départ 6h30, col de Salenques 2807m en 2h30 et Forca Estasen 3028m en 4h depuis le bivouac, crampons nécessaires en face Nord pour remonter le couloir qui débouche à la brèche de la Forca.
Retour au bivouac à 13h45 soit 2h45 du sommet et nous retrouvons la voiture  3h plus tard.
 
 



                                                                                                                               
                                                                                                                                    Retour en haut de la page 





 

Le Vallibierna 3067m et la Tuca de las Culebres 3062m

L’Arête Margalida 3241m/Pic des Tempêtes 3290m                                  
 

 

Alain, Marcela, Eric et Daniel

 

19 et 20 Août 2015

 

Mercredi : dénivelée global 1400m 6h30 sans les arrêts

 

Départ 11h40 de l’embalse de Llauset 2192m, col de Vallibierna Sud 2710m, estany supérieur de Gélat et montée par l’arête Est jusqu’au pic de Vallibierna Nord, puis Tuca de las Culebres par le Paso del Caballo. Retour au Vallibierna et descente par l’arête Nord, montée à la Tuqueta del Muyido 2958m et re-descente au col de Vallibierna Sud où nous récupérons nos sacs pour rejoindre les Ibones de Vallibierna 2507m, remonter la Brèche Soler i Coli 2663m et poser notre campement sous l’aiguille SW du Russel à 2600m au dessus de l’ibon supérieur de Llosas.

 

Jeudi : dénivelée globale 1625m, durée sans les arrêts  9h

 

Départ 6h30, montée à la brèche de Margalida, sommet du Margalida 3241m à 9h30, puis remontée de l’arête jusqu’au pic des Tempêtes 3290m (10h30) et retour à l’aire de bivouac  (12h15/13h15).

 

Revenir à la brèche, descente aux ibones de Vallibierna , remontée au col du même nom et retour à la voiture au bout de 3h (16h15).