Randos dans les
Pyrénées
Alpes
Montagnes du monde
PYRENEES CATALANES
BESIBERI

le Pic de la Gelada
Pic de la Menada
Col de Conangles
LaPunta Alta et le Comalesbienes

Besibéri Sud et Comaloforno

 le Port de Caldès
"L’endurance est la première qualité du montagnard : la montagne a le temps il faut tenir jusqu’à ce qu’elle change de fantaisie"
  

 Pic de la Gelada         10 AVRIL 2004Jean-Marc , Michel et Daniel

    A l’initiative de Jean Marc , notre vénéré chef , nous partons pour faire la PUNTA ALTA en bivouac vers    2300m « à la sortie du bois ».La météo d’Eric (on n’en fini pas de le féliciter pour son site ) prévoyait neige et temps bouché sur les versants français , beau et froid sur les versants espagnols.Mais en rentrant dans le Val d’Aran , on voyait bien qu’il fallait revoir notre plan , en effet, la neige est encore basse au nord ( 1000 à 1200 m ) mais surtout la T° prévue et très probable douchait notre enthousiasme pour un bivouac sans tente dans la neige par -10° .Courageux et téméraires , mais quand même , il faut ménager notre arthrose naissante !
Comme toujours dans ces cas là , nous sortons le joker de réserve , à savoir un mail d’Eric (encore lui , on lui doit beaucoup ! ) envoyé il y a quelques mois qui parlait du pic d’Aubac à partir du col de Gelada , en empruntant une piste au départ de SENET.Effectivement coté espagnol au delà du tunnel ,le dieu Râ était avec nous , et ce fut un plaisir de grimper la piste avec le ML de Michel jusqu’à la limite de la neige soit 1700 m environ , à 5 min à peine du refuge forestier d’Artigalonga 1715m , lequel était notre hostellerie désignée ( il y a à proximité le refuge identique de San Isidro ) .Belle batisse , bois et source , pas de table ni de bat-flanc mais un matelas mousse pour dormir et un couvercle de caisse qui fait office de table(***).
Le lendemain , départ à 7h30 pour le port de Gelada 2075m atteint en une petite heure. A cet endroit balayé par un vent glacial et trouvant la neige dure , nous laissons les raquettes pour mettre les crampons . La crête sud bien ensoleillée nous parait plus hospitalière que la crête nord menant au pic d’Aubac , chargée de nuages portés par le vent du nord au dessus des Besiberri et du Comaloforno.
Après le pic de Les Pales del Port 2235m , nous attaquons sans difficulté la crête qui monte au bien nommé pic de Gelada 2447m. Un bon -10° malgré le soleil nous obligea à expédier au plus vite la traditionnelle photo de famille au sommet pour redescendre fissa vers notre cabane si sympathique retrouvée vers midi .

Nous mettons au programme la Punta Alta à notre prochaine sortie dans 15 jous ou 3 semaines si le temps le permet

    

 
 
 

















 

















Retour en haut de la page

La Punta Alta           5 et 16 mai 2004 Jean Marc , Raymond et Daniel

      Départ le samedi à 13h30 pour le Vall de Boï et " l’embalse" (retenue d'eau) de Cavallers 1700m point de départ de la rando. Nous décidons de faire la Punta Alta en crête depuis le pic de Comalesbienes 2993m et nous démarrons par le Vall de Comalesbienes pour un bivouac prévu vers 2200m à la limite présumée de la neige versant sud.
La légendaire imprécision des cartes espagnoles nous oriente vers une sente qui n’est pas la voie normale, non marquée sur la carte , mais un sentier beaucoup plus direct dans un pierrier très raide et pénible qui débouche dans un entonnoir d’où on sort par un couloir enneigé et malaisé , première occasion de sortir la corde et premières vocalises courroucées de Raymond sur le grand frère Jean Marc !
Reprenant pieds sur le haut du bois nous trouvons la neige vers 2100m et à 2200m nous décidons de bivouaquer sur les derniers carrés d’herbe disponibles . Un abris sous roche semblait nous attendre , mais la neige qui s’était accumulée dessous avec le vent le rendait impraticable . Va donc pour une nuit à la belle étoile , assez fraîche malgré tout (-2 à -3°).
Le lendemain sur les conseils avisés du chef , je sonne le réveil à 5h55 pour un départ à 6h50 profitant d’une neige portante endurcie par le gel.
Nous atteignons assez rapidement la base de l’arête nous permettant de monter facilement au pic de Comalesbienes d’où l’on rejoignait par une crête plus aérienne la Punta Alta vers 10h30.( PD .SUP soutenu avec passages exposés selon la cotation du chef qui fêtait son 106 ème trois mille ; par crainte du ridicule , je ne parlerai pas de mon score !!)

C’est vraiment une très belle course , une mixte en arrête pleine de charme . A 11 h nous attaquons la descente depuis le collet , tout droit en direction du lac , dans une neige qui commençait à se ramollir sous l’effet du soleil et retrouvions le bivouac vers 13 h pour revenir à la voiture à 15h15.
Prochaine sortie dans 3 semaines et 107 ème trois mille pour Jean Marc, ou plus si affinités , en effet nous avons mis au programme pic de la Pez , pic du Port de la Pez et pic Abeillé ( 3 trois mille en enchainement en crêtes ) inch allah !!!
                                                            
:
                     
   
 
 
 

Bésibéri Sud  3024 m  et  Comaloforno 3029 m       

       Jean-Marc.Michel et Daniel

      Départ de Caldes de Boi à 17 h le samedi température caniculaire et orages menaçants. Rencontre insolite avec un berger (?) sans troupeau ou un ermite en pleine méditation (??) Au demeurant fort accueillant et plein de sollicitude qui nous proposait de nous abriter de la"tormenta" dans sa cabane ou plutôt sa hutte de branches et de plastique.Malgré cette sympathique hospitalité nous continuons notre chemin sous les coups de tonnerre en direction de la "cueva" du lac de Gemeny aimablement indiquée par notre compagnon de fortune aragonais.Après 2h30 d'une rude montée avec un sac lourd comme d'habitude (il faut bien se préparer à la Chamonix/Zermatt) on atteint le lac de Gemeny 2240 m et on trouve sans difficulté la "cueva" , un abri sous roche pour 4 pers , le plafond un peu bas. Pas vraiment recommandé pour les grands échalas style Jacques ou votre serviteur mais vue imprenable sur le lac et terrasse idéale pour prendre l'appéro.. A y regarder de plus près et sur les conseils avisés de notre ermite/berger il eut été prudent de boucher les écoutilles pour éviter aux eaux de ruissellement d'avoir un effet chasse d'eau par fortes pluies, ce qui est pourtant excellent aux dires de notre pharmacien-montagnard, pour les bains de siège!!!Fort heureusement l'orage n'a pas été pour nous et nous a évité une nuit de pirogue sur les matelas. Le cadre est superbe (Encantats comme on dit aussi chez nous) au milieu des pins à crochets, mais a utiliser avec modération pour les nuits de clair de lune si on ne craint pas les escadrons de mouches et autre commandos de moustiques.

Dimanche, départ 7h pour le col d'Abellers 2885m puis le sommet du Besiberi Sud, de là nous rejoignons par une crête de très bon rocher et assez facile (passages de 2 et 3) le Comaloforno ou nous avons été rejoint par un groupe de 3 ibériques. Notre intention était de poursuivre la crête vers le pic Célestin Passet et la Pointe Lequeutre mais Jean Marc jugea notre ambition déraisonnable compte tenu des horaires prévus pour la descente et surtout le retour en voiture, et pour accélérer la musique il nous proposa un "raccourci" dont il a le secret par un couloir qui descend direct du Comaloforno jusqu'au bas du névé Sud du col de l'Abellers. Chaque montagnard sait (sauf nous) en naissant que le plus court chemin n'est

 
pas le plus rapide ce qui c'est confirmé cette fois encore puisque après 3 ou 4 rappels très humides dans la gorge étroite et très pentue du couloir,une sangle abandonnée pour les prochains fous qui passeront là et une corde coincée et sectionnée au couteau, nous sommes arrivés à la voiture avec 2 h de retard sur les prévisions pour retrouver Astaffort vers 21h30 fourbus mais satisfaits bien que le compteur de Jean Marc soit reste bloqué à 99 trois mille!!! puisqu 'il avait déjà fait dans sa jeunesse l'enchaînement Besiberi N/Pointes Jolis et Simo/Besiberi S/ Comaloforno. Un vrai feu d'artifice pour notre Frison-Roche astaffortais!!!
 

 
                                                                                                                                            Retour en haut de la page

 

 Pic de la Menada 2576m  Col de Conangles 2667m                 16 et 17 Avril 2011   Sortie du CAF d’Agen groupe Alain Thoueilles : 8 participants

                                                                                                                                                      

   
 
5h le 1er jour et 10h le 2ème  refuge de Conangles        sortie Sud tunnel de Vielha



16 Avril : Nous prenons la route du village d’Aneto qui monte au lac de Llauset que nous laissons vers 1800m pour une piste sur la gauche qui descend à 1600m à la cabane del Prat où nous laissons les véhicules. Nous montons jusqu’au col de Saliners 2181m pour remonter une longue et large crête jusqu’au pic de Menada. Le superbe point de vue sur les Russel, Balibierne, Aneto et consorts n’était pas au rendez-vous , l’horizon était trop encombré, dommage !


17 Avril : Après une confortable nuit passée au refuge de Conangles, nous laissons les véhicules à l’Hospital de Vielha (fermé pour travaux). Départ à 7h en direction du Port de Rius 2344m (9h). Nous longeons les 3 lacs de Rius pour s’engager dans l’alignement du col de Conangles.
Devant la raideur des pentes enneigées nous troquons nos raquettes pour les crampons plus efficaces. Le dernier ressaut sous le col (40°) incitait à une certaine prudence. Un vent froid nous cueillait (13h) et on attaquait presque aussitôt la descente après beaucoup de tâtonnements sur un itinéraire peu évident. Retour au véhicule à 17h.



                                                                                                                                                  Retour en haut de la page    



le Port de Caldès par Ventosa y Calvell             4h15 et 7h
 
   Groupe CAF/AGEN d’Alain Thoueilles  (7 participants)

        9 et 10 Mars 2013
Samedi : refuge Ventosa y Calvell 2220 m dénivelée 750m / 4h15
A Caldès de BoÏ la route qui mène au barrage de Cavallers est « tancat »(cerrado/closed/fermé) pour cause d’enneigement ce qui rallonge la montée au refuge de 4 km.(1480m 12h45)
Barrage de Cavallers 1781m/14h15 et refuge Ventosa 2220m/17h
La rive gauche du lac de Cavallers est longue et fastidieuse, coupée par des avalanches qui rendent certains passages délicats, au-delà la neige est tassée et la trace est aisée. Le temps est neigeux et très embrumé on a eu quelques hésitations pour trouver le refuge enchâssé dans la neige et invisible dans le brouillard.
Dimanche : Port de Caldès 2567m dénivelée 350m/durée 7h jusqu’à Caldès de Boï
Départ du refuge à 7h50 et arrivée au Port de Caldès à 9h30, on a bénéficié d’une fenêtre météo favorable qui n’a pas duré, le brouillard revenu sur les crêtes on renonçait à monter au Coret d’Oelhacrestada tout proche mais entièrement bouché pour entamer la descente par l’estany des Monge à grand renfort de boussole et d’azimuts dans une purée de pois dense jusqu’au refuge que nous laissons sur notre gauche pour retrouver les traces de la montée de la veille.
Retour à Caldes de Boï à 14h40.
  
 

                                                                                                                                                    Retour en haut de la page