Randos dans les
Pyrénées
Alpes
Montagnes du monde
KILIMANDJARO 




 

Les tribulations de 2 cafistes agenais 
Gérard Chaubet, Daniel Duprat
Du 05 au 13 décembre 2009

« vous êtes de la même race que les alpinistes, vous voulez tutoyer la limite... » Erik Orsenna

                                                


 

 

Kilimandjaro, Kibo ou Uhuru sont les 3 noms donnés à ce sommet mythique, toit de l’Afrique avec près de 6000m (5896 m exactement).Composé de 3 volcans (Shira, Kibo et Mawenzi ), il appartenait au moment de l’indépendance en 1962 au Kenya qui, avec la Tanzanie formaient l’ancienne colonie britannique du Tanganyika. Le tout premier président du Kenya, Iomo Kenyatta, demande alors au premier président de la Tanzanie, Julius Nyerere, de lui céder le port de Mombasa (la Tanzanie possédait 2 ports sur l’Océan Indien, Mombasa et Dar El Salam et le Kenya aucun), il lui donnera en échange le Kilimanjaro, montagne sacrée pour les Chaggas, l’ethnie locale.Le nom de Kibo vient du masaï et veut dire « impossible ».
Les premiers blancs venus au Sud du Kenya voyant cette montagne, demandaient aux Masaïs quel était ce sommet enneigé qu’ils voulaient escalader, et ceux-ci répondaient « kibo ! kibo ! ».La voie Machamé est la voie la plus sauvage, elle ne présente pas de difficulté technique particulière (hors la muraille de Barranco où il faut mettre les mains sur 100m de dénivelé avec 2 ou 3 passages glissants et un peu exposés), elle exige cependant de l’endurance et une bonne condition physique, la difficulté principale étant l’altitude et le risque de MAM (mal aigu des montagnes) dans l’étape principale Barafu-Sommet.

Première étape : avion Toulouse/Paris CDG, puis Paris/Addis Abeba (Ethiopie), changement d’avion et Addis Abeba/Mombasa (Kenya)/Kilimandjaro Airport près d’Arusha (Tanzanie), soit entre 10 et 11 heures de vol plus les temps de transit.

samedi soir Nous quittons Paris  vers 24 h pour arriver à Arusha dans l’après-midi du dimanche.

Lundi transfert jusqu’à l’entrée du Kilimandjaro National Park et début de la marche vers 13h30 par la voie Machamé. 5h30 de marche humide à travers une forêt dense de caoutchoucs, fougères géantes, bégonias et ficus, puis en prenant de l’altitude, la forêt laisse la place aux hautes herbes et bruyères géantes et nous arrivons à Machamé Camp 3000m où nous passons notre première nuit sous tente 2 places.

Mardi, nous quittons le bivouac pour un chemin escarpé à travers la savane, les pierres volcaniques et les bruyères à barbes de lichen en commençant à voir les premiers sénéçons géants, pour arriver à Shira Camp 3900m après 5h30 de marche. Belle vue du soleil couchant sur le Méru 4566m au Sud et sur le Kibo au Nord-Est.


Mercredi, nous partons de Shira pour monter jusqu’au col de Lawa Tower 4570m sous la pluie et une neige "grésil" et redescendons sur Barranco Camp 3940m après 6 heures de marche très humide.

Jeudi et vendredi , remontée de la grande muraille de Barranco pour atteindre, après une longue traversée de montées et descentes à flanc du Kibo, Karanga Camp où nous prendrons notre repas, puis nous remontons une moraine jusqu’au camp de Barafu 4550m situé sous le Kibo face aux aiguilles du Mawenzi 4958m, beau temps et 6 heures de marche.
Nous prenons le repas du soir à 18h et à 19h rares seront ceux qui trouveront le sommeil jusqu’à 23h. Petit-dej à 23h30 et départ à la frontale à 24h15.Montée « polé polé » et régulière à 200m heure, arrêts très courts de 3 minutes tous les 200m à cause du froid, premiers symptômes du mal des montagnes chez certains (vomissements, perte d’équilibre...) et arrivée à Stella Point 5700m sur le bord du cratère entre les pointes Stella et Hans Meyer à 6h30, puis remontée de l’arête E/SE jusqu’au sommet de Uhuru 5896m à 7h15 : « karibu kibo ! ».

Très beau temps, superbe point de vue sur les glaciers tabulaires malheureusement en voie de disparition. Nous reprenons le chemin du retour en serpentant sous les pentes des glaciers Ratzel et Rebman pour retrouver Barafu Camp vers 9h30/10h. Repos, repas et reprise de la descente vers 13h vers Mweka Camp 3100m soit une journée de 14 h de marche.
Samedi, descente directe jusqu’à l’entrée du Park voie Mweka et après le repas de midi passage à l’hôtel pour un décrassage bienvenu et retour à Kilimandjaro Airport.

Fin de l’aventure et félicitations aux deux « dadas » du groupe, Muriel et Isabelle, qui ont su surmonter les difficultés du mal de montagne et atteindre le sommet avec tout le groupe (11 personnes). Le guide et ses 3 adjoints ne sont pas étrangers à ce succès global, ils ont aidé et galvanisé tous ceux qui peu ou prou souffraient de l’altitude et du manque d’oxygène et le groupe très solidaire et très sympathique à atteint son objectif. « Acuna matata » !

Une belle aventure .

 

Traduction du swahili :
Dadas : filles
Polé polé : doucement *
Karibukibo:bienvenue au Kilimandjaro
Babous : papys de + de 50 ans
Acunamatata :ça baigne


 


 



.

                                                                                
                                                                                                                                                                                                                                                                                                    
                                                                                                                                                     Retour en haut de la page