Bienvenue sur le Site

danirando.wifeo.com


Randos dans les
Pyrénées
Alpes
Montagnes du monde



PYRENEES ANDORRE



Pic_Negre_d_Envalira_
CASAMANYA - ALT DE GRIU --ENSAGENT-PESSONS

Cabaneta, d’Escobès et de Rhule

 
"ici plus qu'ailleurs, se fondent le regard et le coeur"

Pic Nègre d’Envalira  et Campcardos           Samedi 13 mai 2006  Alain Thoueilles,Bernard Beaud,Daniel Duprat

: !Dénivellé 1320m , horaire A/R 8 h avec les arrêts. Départ de Porta , rive droite du riu de Quérol 1506m à 11 h pour remonter la vallée de Campcardos par un antique chemin sur le GR7, autrefois emprunté par les contrebandiers , bergers et mineurs, bordé de nombreux murets de pierres sèches et d’orrys. Le chemin est magnifiquement coloré par le jaune vif des fleurs en grappes de genêts velus et des alyssons des montagnes, les violettes cornues, les grandes fleurs lilas des cardamines à larges feuilles associées au jaune des populages des marais au bord du torrent.Nous arrivons à 12h10 à la cabane de Campcardos 1950m, entourée de murets de pierres parfaitement alignées qui protégeaient le bétail contre les prédateurs la nuit ( les ours ? ). A proximité 2 magnifiques orrys en parfait état avec leur toit de lauzes plates recouvertes de mottes d’herbes pour l’étanchéité peuvent servir d’abris pour 6 personnes. Ces ouvrages remarquables témoins d’une culture pastorale disparue évoquent une société montagnarde qui n’existe plus.La cabane de Campcardos , entièrement rénovée en 2005 est très confortable , nous irons jusqu’à 4 étoiles, elle est équipée d’une grande table avec 2 bancs , de 4 lits superposés avec matelas , d’un poêle tout neuf et en terrasse d’une table de pique-nique avec bancs, remarquable !!! Nous quittons la cabane sac léger à 14h20 en direction de la Porteille Blanche d’Andorre dans un vallon abondamment fleuri :
-daphnés bois jolis rose pourpre et odorante
-étoiles jaunes de sistard
-crocus printaniers , renoncules des pyrénées , raiponces hémisphériques ……
A l’étage supérieur de l’Estany Gros vers 2150m on trouve gentianes printanières , gentianes de koch , androsaces couleur de chair, anémones , orpins et autres joubardes à toiles d’araignée . Un vrai festival floral !Pour finir , sur la sente sous le col des Isards , une paresseuse couleuvre à collier se prélasse au soleil.Nous arrivons au sommet du Pic Nègre qui domine la disgracieuse station du Pas de la Case à 17h20 , peu gênés par

quelques névés résiduels, et retournons à la cabane à 19h10 pour y passer la nuit après quelques rasades de « PICOROSSO » la liqueur des Dolomites à la fraise et framboise apportée par Bernard ( 62° ça vaut un bon somnifère !! ).
Dimanche 14 Mai 2006 : CampcardosDépart à 6h30 , on reprend la même direction que la veille et on contourne l’impressionnante crête Peiraforca-Roc Colom pour grimper à partie de la cuvette herbeuse à 2150m une moraine et remonter la combe très redressée (couloir à 45°) qui débouche sur la Porteille de Méranges 2629m à 8h55 .Nous remontons la très large crête jusqu’au sommet atteint à 9h30 , un vaste plateau rocailleux dépourvu de neige , qui offre un remarquable panorama à 360° sur ,entres autres, le Carlit , le Canigou , la Coma Pédrosa , la Pique d’Estat , le Moncalm etc….Retour à la cabane à 12h15 et à Porta à14h.Une promenade de santé

                                                                                                                                                                                              Retour en haut de la page


Pic de Casamanya 2752 m  Pic des Pessons 2864 m Pic d’Ensagents 2857 m Alt de Griu 2876 m    
Groupe CAF d’Alain Thoueilles 27 et 28 Juin 2009 Participants : Perrine Dumez, Alain Thoueilles, Daniel Duprat
 

 
En ce lendemain de repas du CAF, le groupe est réduit à son noyau dur, les absents ont comme toujours eu tort, Alain ayant mis selon son habitude, les petits plats dans les grands pour organiser une superbe sortie dans les montagnes andorranes sous un soleil radieux.
Samedi : nous attaquons par les 3 pics Casamanya pour roder les jarrets. Dénivelé : 860 m, durée 3 h30 AR.
Départ du Cap del Quer 1953m sur la route du col d’Ordino à 12h15, nous remontons la crête Sud sous le Casamanya del Mig pour atteindre le Norte 2752m à 14h20, nous passons par le Mig 2725m à 14h30 pour remonter légèrement par une crête calcaire d’une belle couleur ocre jusqu’au Casamanya Sud 2740m 14h40. La position centrale de ces pics donne un très beau point de vue à 360°) sur tous les sommets andorrans et aussi, hélas, sur une forêt de remontées mécaniques et de pylônes de toute sorte !!! Progrès quand tu nous tiens !!!
Retour à la voiture à 15h45 et arrivée au Cortal d’Encamps 1900m à 17h15, point de départ pour le refuge d’Ensagents ( 520m/1h30).
Refuge non gardé dans un cadre magnifique, 8 places avec lits et matelas dans la partie principale, 3 à 4 places dans l’annexe plus rustique, bois, source, cheminée, .......barbecue !!! Confortable et propre mais assez fréquenté surtout par les pécheurs de truites.
Dimanche : parcours des crêtes Pessons/Ensagents/Alt de Griu, dénivelé 850m, 8h15 jusqu’au retour à la voiture.
Départ 6h vers la Collada des Pessons 2775m puis nous allons au pic du même nom par une crête granitique très large, facile et fleurie. Du pic, beau panorama sur le cirque de Lilla et ses nombreux laquets , ainsi que sur le Carlit, le Péric, le Campcardos, l’Aneto, la Coma Pédrosa et le Rhule. Lors de notre retour à la Collada, nous admirons au passage une très belle flore composée d’anémones pulsatiles, de mousses fleuries(silène à colle rose), d’esthers et de belles centaurées bleues.
   
De retour à la Collada nous continuons la traversée intégrale en direction du pic d’Ensagent 2857 m par une escalade peu difficile cotée Perrine Dumez Sup (PD /SUP) qui suit, à son rythme, peu rapide mais très volontaire Du pic atteint à 9h55nous redescendons vers un col au pied de l’arête Est de l’Alt de Griu où nous abandonnons Perrine à son karma en lui fixant rendez vous au lac supérieur d’Ensagent. Nous prenons pied sur une arête plus technique et plus engagée où l’on s’adonnaient à quelques facéties photographiques sur des rochers qui s’y prêtaient bien pour atteindre l’Alt de Griu point culminant du secteur (2876m) à 11h10. Enfin par une descente directe sur le lac nous retrouvons Perrine puis le refuge a 12h30 pour reprendre le chemin du retour et le coche (14h15).



                                                                                                                               Retour en haut de la pag



Les pics de Cabaneta, d’Escobès et de Rhule par le Val d’Incles (Andorre)          


Sortie CAF d’Agen groupe A.Thoueilles (7 participants)
18 et 19 Juillet 2015
Samedi : départ du parking à la Baladosa dans le Val d’Inclès à 1850m, on laisse rapidement le chemin qui mène au refuge de Juclar pour prendre sur la droite une sente qui monte aux lacs de Siscaro, on passe devant la cabane-refuge en excellent état et bien équipée (2150m) et on monte pratiquement tout droit plein Est hors sentier jusqu’au pic de la Cabaneta (2818m) vaste promontoire qui domine le cirque du Siscar et la large vallée qui monte au Pas de la Case. Nous redescendons jusqu’à la cabane pour prendre une sente assez aérienne par endroit qui nous permet d’atteindre le refuge de Juclar (2320m) où nous passerons la nuit.
Dimanche : lever 5h et départ à 5h40 pour le col de Juclar 2442m puis le col d’Albe 2546m situé sur la ligne d’arêtes qui va du pic d’Escobès  au pic de Rhule, les objectifs du groupe. Escalade facile jusqu’au pic de Noé 2748m, puis passage au col de Noé pour attaquer l’arête  (passages de II) qui nous mène au sommet de l’Escobès 2781m. Retour au col d’Albe pour prendre la direction plein Nord et hors  sentier en essayant de garder la courbe de niveau et en passant à la base des pics de Ruf, de Juclar et de Fontargent pour atteindre le pieds d’un couloir très redressé qui nous mène à une brèche à droite de la pointe Sud du Rhule, que l’on escalade pour passer une autre brèche, grimper ensuite sur le Rhule Central et enfin atteindre la pointe Ouest . Retour  au refuge par le même couloir jusqu’à l’étang supérieur de Juclar où on retrouve la sente qui vient du versant français par le lac de l’Estagnol.
 
 
 







                                                                                                                                                  Retour en haut de la page